NOUVELLE ARTISTE SEPTEMBRE 2020 : SARAH - son interview, mieux la connaître...

Régulièrement, nous intégrons de nouveaux jeunes artistes sur la plateforme pour faire découvrir leur talent : au-delà de simplement voir leur tableau, c'est aussi l'occasion de mieux connaitre leur univers.

Cette semaine, c'est Sarah qui est apparue avec des nouveautés.

C'est notre envoyé spécial Thom, qui était aux commandes : ils papotent gentiment un dimanche après-midi, autour du thé ; en visioconférence bien sûr, COVID oblige !

Pour sentir la sensibilité de l'artiste, l'entretien est retranscrit au mot près...

fatima

Thom : “- Bonjour, ça va ?

Sarah : “- Bonjour, super, merci et toi ?

 

T : “- Très bien, c’est Thom, le mec qui écrit chez TRILART et le but c’est de parler, de toi, de tes œuvres... Tu peux me parler de tes débuts ?

S : “- Il n’y en a pas vraiment, j’en fais depuis que je suis petite, je n’ai pas vraiment de souvenir des débuts, je ne me suis même pas dit qu’un jour que je travaillerais là-dedans quoi, ce n’est même pas le cas d’ailleurs...

 

T : “- Et il y a des artistes que tu aimes bien ?

S : “- Il y en a pas mal oui, mais c’est pas du tout ressemblant avec ce que je fais. J'aime bien leur ressenti et c’est pour ça que je les aime. Ça va être des peintres comme Edward Hopper. J’aime beaucoup Alfons Mucha aussi.

 

T : “- C’est génial, tu me fais ma culture en même temps...

S : “- C’est ça haha, mais tu n’as pas besoin de beaucoup de culture, quand tu les vois et que ça te parle, même si tu ne connais pas les noms, tu t’en fous.

 

T : “- Ha oui, j’en connais un de Mucha, c’est une dame avec les pieds dans l’eau, assise et accoudée à une branche...

S : “- Ouiii, celle-là elle est connue. En fait, il faisait vachement d’illustrations pour des marques, des magazines, des calendriers et il a été connu comme ça. Et il y a plein plein de gens qui se sont inspirés de lui pour la BD d’aujourd’hui. Voilà voilàaaa. C’était la minute culture !

 

T : “- Super minute culture alors. Et du coup, c’est quoi ton processus créatif ?

S : “- Je n’en ai pas du tout. Enfin si, parfois j’en ai. Mais par exemple, les dessins que j’aime le plus, ce sont des trucs que j’ai fait à l’arrache. En fait, plus je vais essayer de faire un truc qui sera stylé, moins je vais l’aimer au final. À chaque fois, ceux que je préfère sont des trucs que j’ai fait vraiment à l’arrache, dans des moments où j’étais énervée ou des trucs comme ça.

 

T : “- Et c’est ça qui te plaît le plus ? C’est fou.

S : “- Ouais, parce que en général, même si je fais un truc travaillé, si je le regarde deux jours après je ne vais pas l’aimer, tu vois. Avoir du recul sur ce que l’on fait c’est compliqué.

 

T : “- Et sinon, tu as des inspirations ?

S : “- Bah mes inspirations sont très basiques quoi : ce sont les mangas, les animés. Je crois même que c’est ça qui m’a donné envie de dessiner petite, je regardais vachement d’animés et je voulais trop dessiner pareil. Du coup, je recopiais, je recopiais, je faisais ça tout le temps. Mais j’ai pas d’inspi’ particulière. C’est quand même assez sombre ce que je fais. Mes inspirations sont mes émotions du moment, comment je me sens. Et du coup je m’en sers et je les remets là-dedans. J’essaye de les replacer dans ce que je fais, si je suis hyper triste, ou énervée, ça va donner des trucs un peu sombres. Au contraire, si je suis hyper joyeuse, ça donnera des trucs plus colorés. C’est super basique comme technique mais c’est comme ça que ça se passe dans ma tête. Comme pour beaucoup de gens, je pense.

 

T : “- Sûrement ! Et du coup, sur le site, pour le moment, il y en a quatre, Adele, Fatima, Happiness Therapy et Tendresse, tu peux m’en parler ?

S : “- Alors rappelle-moi ce qu’il y a dessus, ce n’est pas moi qui les ai nommés haha.

 

T : “- Pas de soucis. Alors le premier c’est une fille qui boit du vin...

S : “- Ah bah, c’est celui-là mon préféré !

 

T : “- Pourquoi ? 

S : “- C’est ma meilleure pote. Elle ne lui ressemble pas vraiment, mais c’est elle. Elle aime l’alcool, elle est très fêtarde et j’adore cette fille. Je lui ai offert ce dessin d’ailleurs. C’était après une période compliquée où je n’avais pas du tout dessiné et c’était mon premier dessin après cette période.

 

T : “- Et les points rouges sur les visages, je me demandais, pourquoi ?

S : “- Je n’ai pas d’explications tu vois, je l’ai vu une fois, je trouvais ça trop bien, et je l’ai mis partout et j’adore. Quand j’ai quelque chose que j’adore j'ai tendance à le faire à l’excès. Et c’est aussi quelque chose qu’on voit dans les mangas, quand il y a des petits personnages qui ont les joues un peu rouges, tu vois.

 

T : “- Et les autres tableaux ? Le noir tout noir par exemple, Fatima.

S : “- Celui-là, j’ai triché, tu taperas sur Google Frédéric Forest, et j'ai totalement copié ce qu’il faisait et j’ai fait ça. Ce qu’il fait ce n’est vraiment pas détaillé, ce sont juste des traits. Ce que j'ai fait n’y ressemble pas du tout, tu vois, mais c’est l’idée.

 

T : “- Trop bien, et le Happiness Therapy, avec les larmes, rouges ?

S : “- Celui-là pour le coup, il a un peu une histoire. Je devais être triste et je parlais avec ma tante, et elle m’avait parler du concept de résilience, terme utilisé beaucoup par les psychologues, utilisé par Boris Cyrulnik : c’est le fait de réussir à magnifier les choses négatives qui t’arrivent et en faire quelque chose de productif ou de beau. Et j’ai trouvé cette idée incroyable donc j’ai fait ce dessin. La meuf, elle pleure, mais elle pleure des pétales de fleurs et c’est très mignon.

[NDLR : depuis l'entretien, le tableau a justement été renommé Résilience !]

 

T : “- Et la Tendresse ?

S : “- Celui-là je l’ai fait très vite aussi. Je l’avais dessiné pour mon copain, je devais être pleine d’amour et je lui ai fait ce dessin. Je lui ai donné et il l’a affiché dans sa chambre.

[NDLR : depuis l'entretien, en accord avec Sarah, nous l'avons renommé Tout ira bien !]

 

T : “- Et ça t’apporte quoi de dessiner ?

S : “- Ça m’apporte trop trop de trucs. Je veux dire, si je ne dessine pas, je n’aurai pas d’autres talents. Enfin, je ne sais pas ce que je ferais. Tu vois les gens ont des hobbys, de la danse, du sport... et moi, je fais tout passer par le dessin. Si je suis énervée, je dessine ; si je me fais chier, je dessine ; en cours, je dessinais. Je pense que si un jour je ne peux plus dessiner, je pèterai un câble tu vois. Enfin, c’est con mais c’est un peu de la thérapie en soit.

 

T : “- Mais moi, tu vois je ne crée pas comme ça, j’ai ça en écoutant de la musique mais pas en créant...

S : “- Pourtant, c’est bien. C’est important de matérialiser ce qui te tracasse dans la vie et de le mettre quelque part, peu importe comment c’est, parce qu’une fois que tu l’as matérialisé, tu peux être content de ce que tu as fait. Même si c’est négatif, au moins, tu en fais quelque chose. C’est ce que je me dis et c’est pour ça que je continue à dessiner. Et tu n’as pas besoin d’un bagage spécifique, faut y aller.

 

Si vous voulez recevoir les prochains articles, être au courant quand nous ajoutons de nouveaux artistes et de nouveaux tableaux en plus d’être au courant des promos, nous vous invitons à vous abonner à notre Newsletter. Vous recevrez nos mails une fois par semaine et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

Commentaires (1)

la mondainele 21 novembre 2020 à 20:44

tout simplement j' adore !! Bravo

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,